La place des militant·es de Greenpeace n’est pas en prison

La place des militant·es de Greenpeace n’est pas en prison

La place des militant·es de Greenpeace n’est pas en prison

Le 30 octobre, huit militant·es et un porte-parole de Greenpeace France seront jugé·es en appel à Metz. Ces femmes et ces hommes risquent la prison pour avoir dénoncé le risque nucléaire lors d'une action dans la centrale nucléaire de Cattenom, en Moselle. Ils et elles l'ont fait pour nous :…


Source

COMMENT |

NOUS CONTACTER



Merci de remplir tous les champs ci-dessous pour que nous puissions traiter votre demande.

horaires :

Mardi au Samedi

6h30 à 12h45

14h30 à 19h30

Dimanche

7h à 12h30

Téléphone :

+33.476 051 033

Adresse :

1 Rue Faubourg Sermorens

38500 VOIRON

Votre nom (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message